Nouvelle Volkswagen Polo : la citadine qui a tout d’une grande

0
349

Volkswagen Polo 1.0 TSI 95 S&S DSG7 Confortline

Même si les grandes villes tentent de ne pas se laisser étouffer par la voiture, on connait une vraie bataille entre les Renault Clio, Peugeot 208, Ford Fiesta, Opel Corsa dans le segment des citadines. Volkswagen avec sa Polo de sixième génération que nous présentons, entend bien y participer.

Forte croissance

Déjà produite à près de 17 millions d’unités depuis son lancement en 1975, on peut penser que la Polo n’est pas dénuée de certains atouts. Effectivement, à première vue, si la silhouette n’a pas changé, il faut bien savoir que ce modèle a pris ses aises, pas pour lui-même certes, mais au bénéfice de l’habitabilité (empattement augmenté de 9 cm) et du volume du coffre (351 litres). Plus longue que sa devancière de 8,1 cm, plus large de 6,9 cm, la nouvelle Polo, améliore son aérodynamisme avec un léger abaissement de sa hauteur.

Extérieurement, l’aspect n’a guère changé et seule une comparaison modèle contre modèle permettrait de  déceler un arrière un peu plus trapu, avec des feux retravaillés. A l’avant, une baguette chromée s’insère sur une calandre sobre. A noter que notre modèle bénéficie de jantes alliage en 16 pouces. En plus de l’augmentation des mensurations, cela entretient le doute quant à savoir, si on a affaire à une Golf ou à une Polo.

Dans l’air du temps

Il faut pénétrer dans l’habitacle pour noter des changements plus radicaux, surtout sur notre proposition, une version Confortline comprenant de nombreuses options intégrées. On est vraiment passé dans l’ère moderne avec des connexions pratiques pour smartphones (des prises USB à l’avant, à l’arrière), des sécurités (fatigue du conducteur, surveillance périmétrique, aide au stationnement). Même si globalement vous trouverez à bord de la Polo un environnement très Volkswagen assez classique dans sa présentation, vous apprécierez des fonctionnalités très au goût du jour. La qualité d’assemblage et de finition s’avère fort correcte et l’apparition de plastiques moussés au tableau de bord, appréciable.

Pour ce qui concerne la motorisation, notre offre s’est portée sur un bloc à 3 cylindres de 999 cm3, à injection directe d’essence, doté d’un turbo. Développant 95 chevaux et offrant un couple de 185 Nm à 2 000 tr/min, ce moteur est servi par une excellente boîte séquentielle, à double embrayage, à 7 rapports, avec palettes au volant.

Agréable, sûre et performante

Ainsi dotée, cette Polo, dont le poids à vide excède légèrement 1 100 kilos, autorise des performances et des consommations assez remarquables. Selon la norme Euro 6d-Temp, pour 100 kilomètres vous consommerez : 5,1 l en cycle urbain, 4,5 l sur route et 4,6 l en cycle mixte. Les rejets de CO2 sont limités à 103 g/km, alors que vous pourrez couvrir le 0 à 100 km/h en 10,8 secondes et atteindre la vitesse maxi de 187 km/h.

Avec une bonne position de conduite, vous apprécierez un moteur docile et peu bruyant, accouplé à cette boîte à double embrayage, que vous pourrez utiliser benoîtement ou sportivement, selon vos envies. A partir de la nouvelle plateforme et d’un travail spécifique sur les suspensions, les ingénieurs ont obtenu un amortissement de qualité. La direction douce et précise contribuera à votre sérénité, tant la Volkswagen Polo affiche un comportement routier sain.

En conclusion, avec de telles qualités routières et son niveau de performance, doit-on encore classer la Polo dans la catégorie des citadines ? On touche là, à un paradoxe. Le format de cette nouvelle Polo, son niveau de confort et d’équipement, ainsi que son agrément de conduite, la propulsent dans le segment des compactes. Voilà bien une raison supplémentaire de s’intéresser à ce modèle, dont le prix ‘Starterre’ défie la concurrence.

Découvrir tous nos modèles disponibles !

Alain Monnot | Crédit photographique : Gilles Vitry, Stephane Lecreux

AUCUN COMMENTAIRE