Après le cross triathlon et le tir à l’arc 3D, nouvel intermède sportif dans les pages de ce Mag avec The Sun Trip 2018. Starterre a le plaisir d’y soutenir Laurent SOUCHET, Lyonnais de 54 ans, passionné de vélo, de nature et de bricolage. Un savant mélange qui l’amène un jour à s’intéresser à cette course hors du commun reliant cette année Lyon à Canton, en Chine, en vélo solaire. C’est l’occasion pour nous de découvrir autre chose qu’une cylindrée trois ou cinq portes, essence ou diesel 😉

Vélo solaire - Laurent Souchet - Starterre

The Sun Trip est une aventure unique et solaire

“Chacun des aventuriers est ainsi un ambassadeur du solaire et de l’éco-mobilité,
en prouvant leur efficacité et leur dimension humaniste”

The Sun Trip est une course en vélo solaire unique sur une aussi longue distance. Après le Kazakhstan en 2013 et la Turquie en 2015, cette 3ème édition propose un périple de 12 000 kilomètres traversant 10 pays sur les nouvelles routes de la Soie.

Même s’ils seront équipés d’une balise de sécurité pour être géolocalisés en permanence, les participants seront en totale autonomie. Ils n’auront aucune assistance autre que les locaux et, comme pour un rallye, les Suntripeurs devront se porter assistance entre eux.

Autre particularité de la course : le parcours et les étapes sont laissées au libre choix des aventuriers. Chacun(e) choisit quels pays il/elle traversera, ses étapes et où il/elle dormira.

Deux règles sont également à respecter : arriver en moins de 100 jours à Canton sans jamais rouler la nuit (entre 21h et 7h du matin) pour des questions de sécurité certes mais aussi pour préserver un moment de repos nécessaire afin ne pas épuiser les troupes.

Les vélos rentreront ensuite en France via le Train de la Soie (The Silk Road Express), un retour qui prendra 15 jours.

Vélo solaire - Laurent Souchet - Starterre

Un vélo solaire pour une aventure sportive, écologique et technologique

Le vélo solaire n’est pas moins qu’un vélo électrique dont les batteries sont rechargeables grâce à l’énergie solaire. Jusque-là tout est simple. Mais pour corser les choses, la construction du vélo solaire pour ce road-trip répond à un cahier des charges imposé par le règlement : sa largeur, le nombre de roues, la capacité des batteries , la surface des cellules solaires et des panneaux embarqués, les outils de mesure obligatoires pour mesurer la production solaire et la consommation électrique journalière (…)

On comprend facilement l’intérêt de Laurent pour la conception de l’engin. C’est un réel défi ! Il lui aura fallu étudier le rendement des cellules photovoltaïques, la structure du vélo et son incidence sur son poids total, les matériaux employés, les spécificités des batteries, la fiabilité de la mécanique. Tout ça (et plus encore) pour réussir à “bricoler” le bon vélo, celui qui l’emmènera jusqu’à Canton !

Et au milieu des 44 vélos solaires, le Silky One

Laurent est informaticien de métier, c’est aussi un bricoleur dans l’âme, convaincu par le solaire : sa maison est équipée depuis 10 ans de panneaux photovoltaïques. Et le vélo dans tout ça ? Cycliste routier, il parcourt plus de 7 000 km par an pour se rendre au travail et s’est entraîné intensivement en éprouvant le matériel parfois sur 200 km.

Laurent a conçu le Silky One (NDLR – Silk = soie / Silky = soyeux et One “parce qu’il y en aura peut-être un 2ème”), son vélo solaire, en s’appuyant sur des professionnels internationaux : un Français pour la chaudronnerie, un Tchèque pour le vélo, un Italien pour la partie photovoltaïque.  80 kilos de technologie auxquels il faudra ajouter le poids de Laurent himself, le matériel de bivouac, la trousse à outils, la nourriture, les pièces de rechange (…) C’est au total 160 kgs que Laurent devra tirer sur 12 000 kilomètres.

The Sun Trip 2018 - Vélo solaire - Laurent Souchet

“Je voudrais faire perdurer mon aventure à mon retour de Chine
afin de partager l’expérience montante du vélo solaire…”

Laurent travaille sur son projet depuis juin 2017. Il a créé une association J’me Recycle et roule pour véhiculer le message de l’Association Grégory Lemarchal.

Côté parcours, il prendra la route du nord pour éviter les contrées les moins sûres, les zones tendues ou interdites. Son objectif : boucler son parcours en 70 jours !

The Sun Trip 2018 est pour Laurent l’occasion de revivre les sensations du voyage à vélo de ses jeunes années. C’est aussi “vivre le monde différemment et le dépassement de soi”. Pour compléter son entraînement physique, il aura pris des cours de Chinois venant s’ajouter à ses deux années de Russe datant de ses années étudiantes.

Sa motivation ? “L’efficacité des énergies renouvelables appliquées à la mobilité mais aussi le bricolage et l’aventure humaine”. Sa plus grande peur ? Bizarrement, plus forte que la traversée des zones pas très sûres, c’est la peur des chiens – parce que les chiens ont souvent des histoires fâcheuses avec les mollets des cyclistes – qui le tracasse le plus. Il part avec le plein d’astuces pour les éloigner.

The Sun Trip - Place des Terreaux - Lyon

Départ le 15 juin de Lyon, arrivée à Canton dans 100 jours

Vendredi 15 juin a vu le lancement de cette 3ème édition du Sun Trip 2018 depuis la place des Terreaux (Lyon 1er) dans le contexte de la célébration de 30 ans de coopération avec la Chine en présence de la délégation chinoise. L’ambiance y était dépaysante avec des démonstration d’arts chinois, danses du dragon et arts martiaux.

Chacun des participants avait conçu son vélo solaire à sa manière parmi lesquels un vélo avec un cadre en bambou. C’est aussi le vélo qui projette d’aller le plus loin, avec une prolongation du parcours vers l’Inde et un objectif de… 30 000 kms ! Et même si les hommes étaient majoritaires, la doyenne a 70 ans ! (seulement 4 femmes)

Laurent, seul Lyonnais de l’aventure, s’est lancé avec une quarantaine d’autres candidats venus de tous les coins du monde. Et avec lui, un logo apposé sur sa remorque, celui de Starterre parti pour faire 12 000 kms en suivant le soleil !

vélo solaire Starterre The Sun Trip 2018

Nous souhaitons bonne chance à tous les participants et à Laurent en particulier. Nous suivrons de très près son voyage.

Rédactrice : NatCordeaux
Crédit Photos : Gilles Vitry

AUCUN COMMENTAIRE