Mondial de l’auto : Hyundai, Citroën et Toyota dévoilent leurs voitures pour le championnat du monde des rallyes WRC 2017

Le championnat du monde des rallyes, régi par un règlement technique inchangé depuis 2011, va connaitre une petite révolution en 2017. Au Salon de Paris, les visiteurs ont pu détailler trois modèles conçus selon les nouvelles spécifications répondant aux objectifs que Bernard Niclot, Directeur technique de la FIA (Fédération internationale de l’automobile), présentait ainsi : « Nous avons voulu atteindre trois objectifs avec cette nouvelle réglementation : rendre la voiture plus spectaculaire, conserver des coûts maîtrisés et maintenir, voire augmenter, le niveau de sécurité ».

Bien évidemment, pour les deux marques déjà engagées au championnat -Hyundai et Citroën- on trouvera un look plus agressif avec un aileron arrière et une aérodynamique sensiblement modifiés. Les deux autos, la hyundai i20 et la citroen C3, du fait d’une largeur accrue de 55 millimètres, apparaissent plus grosses que leurs devancières. Pour les parties cachées, il faut préciser que l’évolution de la bride de turbo passant de 33 à 36 millimètres va autoriser une puissance évoluant de 300 à 380 chevaux. Pour finaliser le tableau technique, précisons que les WRC 2017 auront perdu également 25 kilos, ce qui augure de performances sensiblement améliorées.

A ce propos, Michel Nandan Directeur technique d’Hyundai Motorsport précise :

La réglementation WRC 2017 permet à toutes les équipes de repartir à partir d’une page blanche ce qui nous offre un défi technique passionnant. Les essais de la nouvelle voiture ont commencé en avril et portaient dans un premier temps principalement sur le moteur et la transmission. Plus récemment, nous nous sommes concentrés sur la suspension, le différentiel et l’aérodynamique.

Chez Citroën, le véhicule présenté au Mondial de l’auto, photographié en studio par notre ami Fabien Legrand, semble un peu aseptisé dans sa présentation par rapport aux photos prises lors d’essais de modèles camouflés. On ne veut sans doute pas abattre toutes ses cartes et faire cogiter la concurrence sur les solutions techniques retenues. Toujours est-il, que l’impressionnant aileron arrière attire beaucoup de commentaires, tout comme les appendices avant que l’on ne voyait pas sur les voitures d’essai.

Effectivement, le constructeur indique :

 Le concept C3 WRC reflète une intention exprimée par le centre de style Citroën, sans révéler tous les secrets de la version finale. Si la version définitive qui participera au championnat respectera entièrement la nouvelle réglementation FIA WRC en vigueur à compter de 2017, le concept C3 WRC s’en rapproche déjà grandement. En effet, la largeur est travaillée en fonction de cette nouvelle réglementation, tout comme les appendices aérodynamiques avant et arrière.

Nous pouvons aisément déduire que si les dimensions (4,15m en longueur et 1,90m en largeur) seront conservées, le bouclier avant, les passages de roues, l’aileron arrière et les échappements seront largement retravaillés.

Chez Toyota, où l’on n’est toujours pas totalement remis de l’échec aux 24 heures du Mans, tout le monde croise les doigts pour un retour réussi de la marque en championnat du monde des rallyes.

Tommi Mäkinen est à la manœuvre et c’est également au salon de Paris, que Toyota Gazoo Racing présente sa future monture largement siglée Microsoft, partenaire pour l’analyse des données et le partage des informations.

A ce propos, le Président de Toyota a déclaré :

 Je pense que, à l’instar de Toyota, Microsoft cherche constamment à enrichir les connaissances de son entreprise de manière significative. Basé sur un partenariat continu, nous souhaitons ainsi faire progresser notre personnel et nos voitures avec l’utilisation d’un département IT fort, pour promouvoir les meilleures voitures jamais conçues .

La nouvelle Yaris WRC, semble dans sa présentation du Salon, proche de la version définitive, avec des originalités à rechercher dans une prise d’air intégrée dans le logo et un flux habilement dirigé pour favoriser l’aérodynamisme, tout comme dans le fonctionnement très abouti entre le diffuseur et l’aileron arrière.

Sans faire sensation comme la C3, la Yaris semble déjà très proche de la version qui aura à affronter et la i20 et la C3 au prochain rallye de Monte Carlo. Volkswagen, qui ne s’endort pas sur ses lauriers va trouver à qui parler, pour le plus grand bien de la discipline. Nous ne pouvons que nous en réjouir.

Alain Monnot | Crédit photographique : Fabien Legrand et constructeurs

AUCUN COMMENTAIRE