Renault, propriétaire de la marque Alpine a choisi le Salon de Genève pour lever le voile sur sa nouvelle A110. La Berlinette version 2017 affiche fièrement sa modernité tout en restant fidèle à son concept de départ. Zoom sur cette héritière légitime d’une légende automobile française.

Alpine A110 – L’héritière de la Berlinette dévoilée au Mondial de Genève

alpine_a110_side_profile_1600x900Dès l’ouverture du Salon de l’Auto de Genève, les projecteurs se sont tourné vers cette renaissance du modèle sportif de Renault. Mais avant de parler de cette nouvelle star du Mondial de Genève, il convient de parler de la mythique Berlinette et de ses 60 ans d’histoire.

Créée en 1955, cette berline sportive assumée faisait la fierté de la Régie. La marque Alpine fondée par le passionné de sport mécanique, Jean Rédélé, a fait son bout de chemin jusqu’à sa disparition en 1995. Cependant, en 2010, 2012, 2015 et 2016, quatre concept-cars amorcent la renaissance de la marque et un éventuel retour sur le marché. Pour rappel, il s’agissait alors des modèles DeZir, A110-50 du jubilé, Alpine-Célébration et Alpine Vision. L’an dernier, Carlos Ghosn, le PDG du groupe Renault-Nissan avait enfin annoncé l’arrivée d’un modèle qui serait produit en série : la Première Édition. La pré-commande pour l’Alpine Première Édition s’est ouverte dès décembre 2016. En tout, quelque 1955 exemplaires doivent sortir prochainement des chaines de production, pour rouler dans 13 pays différents. À sa réservation, l’heureux futur-propriétaire pouvait spécifier le coloris et la finition qu’il souhaitait pour sa berline sportive. Il est à noter que tous les exemplaires ont été réservés en l’espace d’un week-end seulement !

alpine_a110_birds_eye_1600x900En ce qui concerne cette nouvelle Alpine A110 version grand public, la commercialisation commencera en décembre 2017. L’exemplaire présenté au salon suisse a généré un grand engouement du public et du monde de l’automobile, en particulier auprès des amateurs de coupés sportifs. A terme, une soixantaine de points de vente présenteront cette marque en vitrine dans toute l’Europe, et 15 d’entre eux seront implantés dans l’Hexagone. Les Français seront parmi les premiers à pouvoir se mettre au volant de la sportive. Les versions avec des volants à droite, pour le marché britannique et pour le Japon seront livrées à partir de 2018. Il y a fort à penser que la marque joue quitte ou double avec cette voiture. En cas d’échec, elle regagnera l’estrade des voitures rares des musées, alors que si le succès est au rendez-vous, elle devrait figurer parmi les coupés sportifs les plus performants du marché, de par un rapport poids/puissance exceptionnel. L’objectif est ici de venir rivaliser avec certains modèles de Porsche, plutôt que de concurrencer des supercars.

Anthony Villain et Michael Van der Sande, respectivement Directeur du design et Directeur Général d’Alpine, ont déjà évoqué la possibilité de faire évoluer ce modèle en un SUV. Cette nouveauté pourrait éventuellement venir concurrencer le Porche Macan, affaire à suivre…

Aujourd’hui, la marque Alpine fait partie du patrimoine automobile français et bénéficie d’une bonne image en France. Toutefois, elle va devoir faire ses preuves au niveau international.

Quelques points essentiels à retenir de l’Alpine A110

alpine_a110_platform_body_alu_top_1600x900L’Alpine A110 millésime 2017 fait 4,18 m de long. Sa proue arrondie et ses quatre phares trahissent les gènes d’une voiture de course. Allumés, ses feux rappellent les antibrouillards des rallyes. La nervure centrale sur le capot perpétue une tradition sportive pour la maison. À la poupe, la signature lumineuse se caractérise par la technologie LED et des clignotants pétillants de dynamisme. Sa lunette arrière, plutôt enveloppante, la rapproche également des autres sportives éditées par la marque. Plutôt élancée, ce coupé sport moderne sera composée d’aluminium à plus de 96 %. Le rapport poids/puissance est un de ses arguments principaux avec ses 4,3 kg/ch. Sa principale concurrente allemande, la Porsche 718 Cayman sera plus puissante d’une cinquantaine de chevaux, mais elle pèsera également près de 400 kilos de plus.

Ce petit bolide tricolore de 1080 kg devrait avaler le 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes. Avec son fond plat et son centre de gravité bas, ce sportif roulera allégrement à 250 km/h sans faire aucune concession avec la tenue de route. Le fruit de longues années dans la compétition automobile sera visible sur le modèle de série. Il aura notamment un diffuseur arrière qui ajoute de la stabilité à très grande vitesse. Dispositifs aérodynamiques placés de part et d’autre de l’échappement central, freinage Brembo, le plaisir de conduite sera forcément au rendez-vous.

Après 20 ans d’absence, cette sportive tient à marquer son retour avec une motorisation inédite. C’est un moteur central arrière à injection directe de 1800 cm3 couplé à un turbo qui a été retenu. Ce 4 cylindres développe 254 chevaux. A bord, son pilote pourra passer aisément les 7 rapports de la boite de vitesses DCT à double embrayage grâce aux palettes au volant. La voiture annonce un couple de 320 NM, de quoi provoquer de belles sensations lors des accélérations.

L’intérieur reflète une ambiance sportive assumée. Ses deux sièges baquets signés Sabelt sont issus de la compétition. Les motifs losanges en surpiqures sur les côtés apportent une touche d’élégance, bien à l’image de notre France. Référence à la sportivité, l’A110 aura un bouton de démarrage central situé entre les deux sièges. Le carbone sur la casquette et le volant à méplat confirment la prédisposition aux longues accélérations. La finition est très soignée dans l’ensemble même si certains ont déjà relevé quelques détails encore à mettre au point. Les commandes de climatisation et des vitres sont par exemple reprises de la Renault Clio. Aussi, les inserts en aluminium qui donnaient de la personnalité à l’habitacle ont disparu depuis le dernier concept-car de 2016. Outre son esthétique qui reste plutôt sobre, son poids plume et sa sportivité, ce modèle a l’avantage d’être un véhicule facile à dompter et propose plusieurs modes de conduite. En mode normal, cette auto se conduit comme une voiture ordinaire, alors qu’en mode Sport, les comportements sont modifiés en conséquence : direction, sonorité, boite de vitesse, etc.

alpine_a110_plaque_1600x900En ce qui concerne son prix, la version « Première Édition », dont les commandes sont définitivement clôturées, était accessible pour 58.000 euros. Le modèle de série devrait être proposé auprès des concessionnaires à partir de 55.000 euros, ce qui la placera sensiblement au niveau d’une Porsche 718 Cayman dont les prix débutent à 53.960 euros.

Crédits photos : alpinecars.com

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE