Présenté en mars dernier au Salon de Genève, l’i-Road de Toyota, engin mi-moto, mi-voiture, sera disponible en autopartage à Grenoble, fin 2014.

Toyota i-Road

 

Plus agile qu’une voiture, plus gros qu’un scooter, et plus étroit qu’une grosse moto, l’i-Road offre un mode de transport révolutionnaire pour les plus grandes villes du monde.

Dévoilé en grande primeur au Salon de Genève au printemps dernier, l’engin de Toyota comporte un espace pour 2 passagers dans un habitacle fermé. Son tableau de bord se présente de manière traditionnelle, et comporte un port USB ainsi qu’un indicateur de vitesse. L’embrayage se fait par boutons pressoirs à gauche du volant. Quant au pédalier, il se compose uniquement de l’accélérateur et du frein.

Entièrement électrique, l’i-Road de Toyota dispose d’une autonomie de 50 km à une vitesse de 30 km/h, avec une vitesse maximale de 45 km/h. Le temps de recharge complète est de 3 heures.
Deux petits moteurs électriques sont montés aux roues avant ; leur puissance est de 2 kW chacun et est alimentée par un ensemble de batteries lithium-ion.

L’i-Road de Toyota fonctionne grâce au système Active Lean décrit ainsi :

« il repose sur un moteur électrique de commande d’inclinaison et un mécanisme monté au-dessus du support de suspension avant, relié par une fourche d’articulation aux roues droite et gauche. Un module électronique calcule l’inclinaison requise en fonction de l’angle de braquage, de la vitesse et des informations reçues d’un capteur gyroscopique.»

i-Road - système active lean
Le système Active Lean du Toyota i-Road

 

« Alors, le système déplace automatiquement les roues vers le haut et le bas en sens opposé, en leur appliquant un angle d’inclinaison destiné à contrebalancer la force centrifuge du virage. »

Dès la fin 2014, l’i-Road sera disponible en libre-service et sans abonnement à Grenoble. Le tarif de location n’est pas fixé mais, à Tokyo au Japon où un véhicule similaire est déjà en test, la première minute d’utilisation est facturée 1,50 euro, puis 0,15 euro pour les suivantes.
Grenoble a prévu une vingtaine de stations avec une infrastructure de recharge fournie par EDF. Toyota a prévu de prêter 35 i-Road durant 3 ans à la ville de Grenoble, et se chargera également de l’exploitation. Le constructeur japonais précise à ce titre qu’une réservation via un smartphone sera possible et qu’à l’instar d’un Vélib’, le retour au point de départ ne sera pas imposé.

Si, au terme des 3 ans d’expérimentation prévus, les tests de l’i-Road s’avèrent concluants, ils pourraient déboucher sur une production en série à un tarif qui devrait avoisiner les 10 000 euros.

i-Road

i-Road - dessus

i-Road arrière

Toyota i-Road interior

 

 

 

Crédits photos et illustration Toyota 

 

AUCUN COMMENTAIRE